IOTA AF-059

                    

J28CDX
  Archipel des Sept Frères

*************

IOTA AF-059  par J28NH / F5NHJ
du 12 au 16 avril 2001

                

12° 28′ 221 N – 043° 25′ 740 E

Dans un peu moins de trois mois retour sur la France, après un séjour de deux ans passé sur le territoire de la République de Djibouti, petit état indépendant situé dans la corne de l’Afrique.

En début d’année, lors d’un court passage sur Maskali (AF-053) avec J28EX pour activer J28CDX en RTTY et CW, nous avions parlé d’un QSY éventuel sur AF-059 (l’archipel des Sept frères) dernières terres africaines à égale distance des frontières Nord de la République de Djibouti, du Yémen et de l’Érythrée et à quelques miles nautiques du Bab El Mandeb, porte mythique ouvrant sur l’Arabie et le continent asiatique.

La dernière expédition effectuée sur ces îles était en avril 1995 par J28FD, alias F5LBM, qui est actuellement FR5FD sur l’île de La Réunion.

Lors d’un précédent séjour, j’avais eu l’occasion de faire quelques sorties dans le pays Afar. Une vision m’était restée au retour du tout dernier voyage effectué dans le Nord : ..un couché de soleil sur les Sept frères..
Nous étions en campement pour la nuit avec des amis et leurs familles entre Khor Angar, petit village constitué en tout et pour tout de quelques murs et d’un poste militaire, et Ras Siyan l’île occidentale de l’archipel. La nuit tombait rapidement ne laissant dépasser des flots que ces bouts de rocs et de lave noire semblant surgir de la Mer Rouge dans la brume du soir.

Pâques et les quelques jours de congés étaient bien sûr choisis, mais c’était sans compter sur le travail de David qui allait, bien malgré lui, l’emmener sur le Qatar pour trois semaines. Je me retrouvais seul à la recherche d’un OM et d’un bateau.

Début avril j’en parlais à ma femme qui dans la foulée m’annonça qu’un copain, moniteur de plongée, était à la recherche de deux ou trois personnes pour partager les frais d’un voyage dans le Nord. Le lendemain matin rendez vous était pris, l’inscription faite et un départ le 12 avril au soir sur le boutre de Nabil. Il ne restait plus qu’à convaincre Nicole du bien fondé des futures dépenses et de sa solitude forcée pour toute la durée des vacances pascales.

La situation géographique, la distance depuis Djibouti m’obligeait à prendre en double le matériel. Des antennes en passant par les TRX, coaxiaux, alimentations 12V, groupes électrogènes et tout le matériel du  » bidouilleur « . Rien sur place si ce n’est qu’un peu d’essence ou quelques poissons que des pêcheurs Yéménites nous proposerons tout au long de notre séjour..
Après avoir contacté les OM de Djibouti j’apprenais que tous, sans exception, profitaient du week-end Pascal pour faire des petites expéditions sur le territoire, les uns sur Moucha, les autres en portables.

Je me retrouvais avec une seule alimentation fonctionnant moyennement. Après quelques coups de téléphone infructueux je contactais Fred de Sarcelles Diffusion qui me confirmait, dès le lendemain par E-mail, que la petite Alinco DM 330 MV était bien partie dans l’après midi en recommandé sur le secteur postal.

Le départ – 12/04/01 :

Appareillage vers 22H30 après un chargement rapidement effectué. La mer est calme et nous larguons les amarres. Les lumières de Djibouti s’éloignent doucement, nous passons la bouée de Maskali puis celle d’Air France. Tout le monde est excité et anxieux à la fois, nous partons pour 8 heures de mer sur  » un boutre  » bateau traditionnel yéménite en bois, qu’allons nous trouver à l’arrivée.. La mer va-t-elle être calme ?

02H15, le ronflement du moteur diesel couvre le bruit de l’étrave fendant une mer d’huile. Le phare de Ras Byr crève de son faisceau la nuit noire pendant que nous contournons la pointe orientale nord du Golfe d’Aden, faisant cap au 360° pour remonter vers la Mer Rouge.

04H00, nous croisons un porte-conteneurs venu se réfugier sur les hauts fonds pour la nuit. Que notre boutre semble petit face à ce monstre des mers, je compte cinq couches de conteneurs sur le pont.

                    

05H20, nous arrivons enfin en vue des îles, petites tâches noires se découpant plein nord sur l’horizon. Le soleil sort d’un seul coup sur tribord, inondant le bateau d’une lumière crue, presque aveuglante pour des yeux qui ont scruté la mer durant toute la nuit, j’en connais un qui a vu des écueils et des  » choses  » toute la nuit.. hi. . (sans être par trop superstitieux : il faut le comprendre car naviguer un vendredi 13 …!)

Les hommes d’équipage commencent à préparer le petit déjeuner et rangent le pont. Nous allons passer une heure près de l’île Sud, le temps de mettre à l’eau le houri de service, avant de filer sur l’île principale afin d’installer le campement de base. Je commence à regrouper les colis et les antennes.

Installation 13/04/01 :

        

09H00 / 0600GMT – Après deux aller-retour sur la plage pour transporter le matériel, rapide déballage et je commence à installer la station. La R7 et la petite tente sont montées en premier, le groupe prend ses quartiers sous de maigres buissons en bord de mer. Tout est terminé peu avant midi. Rendez-vous est pris avec le pilote vers 14H00 pour prendre le repas sur le bateau, ça me laisse deux petites heures.

                 

Mise en route du groupe, quelques essais de ROS et les contacts démarrent tranquillement, les stations se font rares. A leur décharge il est vrai que le vendredi les gens travaillent et de mon côté je n’avais pris des rendez-vous que pour l’après midi, n’étant pas sûr de notre heure d’arrivée. RN3ZFZ ouvre le log sur 15 mètres. La propagation n’est pas au rendez vous, les infos de Joël envoyées via Internet la semaine dernière, qui n’étaient pas très optimistes, (des perturbation ionosphériques dues à des orages solaires), se confirment.

34° c à l’ombre, je baisse la puissance à 45 / 50 watts et je décide de rester sur ce réglage pour économiser le groupe et le matériel. L’Europe est seule présente sur 21 et 24 MHz. F5IPW Joël montre le bout de son nez au moment où j’allais arrêter la station, nous faisons un rapide tour de bande pour confirmer une propagation plutôt chiche. Après un au revoir, je coupe les émissions le temps du repas.

13H06 GMT – Retour au camp et 37°c dans la tente, le vent s’est arrêté. Je reprend le trafic sur 12 mètres avec J28AG / F5PTM depuis Djibouti, José F8BDX sur Nice qui étrenne son tout nouveau préfixe, le Brésil avec PT7AZ et PY3JZ puis retour pour un pile up de deux heures sur l’Europe F5UTE , G3KMA Roger Ballister « Mister. IOTA  » fait une apparition.

QSY sur 10 mètres pour quelques QSO. F5SJY et F2VX Gérard passent rapidement. Un arrêt brusque des contacts vers 14H50 GMT, un bruit de souffle est omniprésent sur toutes les bandes. J’en profite pour tourner d’un quart de tour l’entrée de la tente vers le large gagnant en ventilation et quelques degrés en température.

J28CDX

Derniers contacts tardifs sur 18 MHz avec S79WB et PT7AZ. Il est 01H36 Locales et temps de préparer la station pour demain matin. Plein du groupe et vérification des logs.
( 174 contacts)

Deuxième jour. 14/04/01 :

02H21 GMT – Reprise du trafic sur 14 MHz. L’Amérique du Sud arrive bien, des reports de 55 à 58 pour la plupart, les préfixes intéressants annoncent l’allongement des  » skips  » : LU, HC, PT, HK, XE, YV, CP et FG5FR Lucien depuis les Antilles. Quelques VK et ZL avant de retourner sur l’Europe. Arrêt de la station les bandes sont désespérément vides, j’ai essayé d’écouter quelques stations JA. Pourtant ce week-end ils sont normalement en contest bandes hautes et je devrais les entendre.. mais rien de 14 à 28 MHz.

Vers 13H30 GMT début des QSO sur 24 MHz avec F6BUM et F5JKK puis SSG, BBL, JOB, F3SG et MOO au milieu des stations pour majorité de l’Europe de l’Est. Retour sur l’Argentine et le Brésil sur 10 mètres, F6DAY, F5XL puis F5UTE et F5NOD que je retrouverai plusieurs fois tout au long des contacts et des changements de bandes.
( 15H44 GMT = 477 contacts.)

Le QSB est profond et les signaux s’évanouissent rapidement. Je lance des appels sans réponse. Quelques instants d’étonnement, le temps de vérifier la présence de l’antenne, l’intégrité du coaxial. Mais rien d’anormal.

Pas de problème : j’ai emmené la canne de surf et le matériel de pêche. Je prends le tout et je vais rejoindre les copains partis une heure auparavant vers le nord de l’île pour essayer d’attraper  » un gros poisson « , Il faut l’avouer c’est le but premier de la pêche, mais seules des balistes et les petits mérous font des tentatives de suicide sur mes appâts. Par contre pour ce qui est d’attraper quelque chose, j’ai ferré un coup de soleil faisant plus que la taille réglementaire. Il va falloir sortir la Biafine avant le coucher !

20H28 GMT – 14 MHz, les Japonais sont là, pour leur contest certains ont du affûter les antennes, et sûrement les amplis car les reports sont plus que qro depuis le pays du soleil levant. F5PL et F2YT Paul arrivent également 59 +, les Amériques : USA, Paraguay et le Canada avec des stations des provinces VE 2/3/5/6/7. La liste s’allonge sur le papier. 23H59 GMT W8DN ferme le log.

Troisième jour. 15/04/01 :

03H20 GMT – La montre sonne.. Dur dur.. ! 03H20 de  » demi-sommeil  » car le vent a soufflé assez fort toute la nuit secouant la tente, les haubanages de l’antenne et des toiles du campement. J’ai l’impression d’avoir  » dormi  » à bord d’un voilier. J’aurais du faire le plein du groupe hier au soir car avec un peu moins de dix heures de sommeil en trois nuits j’ai du mal à trouver le bouchon du réservoir.

La tente dans le vent…

Petit déjeuner  » parfum essence  » et c’est parti pour quatre heures de pile up sur 21 MHz. L’Europe est au rendez-vous, le cluster aidant les stations d’Europe de l’Est remplissent le log, je passe rapidement sur 28 MHz donner un bonjour à Patrick J28LP/P qui est en QSY sur AF-053, les Français avec LTT, CBL, LMJ, UTE de nouveau. F9RM, F9CZ suivi de F5IPW, F5BOY et de F6ANA. Laura 3A2MD est reçue au beau milieu d’un brouhaha de stations italiennes et espagnoles en joute sur la fréquence. Trois heures de pile up, je m’arrête car on m’appelle pour le repas.
( Total = 860 QSO )

11H30 GMT – 24 MHz l’Europe à nouveau, F8CMF, F8NAN, F6IRA Claude que je retrouve un an jour pour jour depuis notre dernier contact… Le Japon et les Amériques se croisent sur les ondes durant presque trois heures.

Yannick passe me voir, il vient de revenir au camp de base, lui disant que la propagation venait de me lâcher et qu’il fallait attendre un bon moment, il me propose de faire un baptême de plongée, j’accepte avec enthousiasme car depuis trois jours mon univers se limite à la toile de tente, la station radio posée sur une glacière et de courtes ballades au bord de mer.

Mais il faut faire vite, il fait nuit dans un peu moins de deux heures. Une vingtaine de minutes de cours intensif et me voilà entre cinq et dix mètres de profondeur, une bouteille de plongée dans le dos, ouvrant de grands yeux ronds sur les fonds marins. Vingt minutes de rêve au milieu des coraux et des poissons de toutes les couleurs, de taille bien plus grosse que ceux vus auparavant lors de plongées en apnée à Sharm el Cheick au Sinaï et sur Djibouti. Quelques dizaines de Bars plus tard ( la pression pas les poissons .. hi…) la marée montante aidant, nous ressortons tout près de la plage. Le temps d’équiper un copain, qui lui aussi a droit à un baptême dans un des plus beau site du monde, je regagne le campement les yeux pleins de rêves. Le soleil se couche quand ils refont surface. Nous allons fêter ça tout à l’heure autour du diner.

20H15 GMT – 14 MHz, ZS5XA, JA7GYP et remake des deux heures de pile up de l’après-midi : hémisphère Nord contre hémisphère Sud, qui se prolongent jusqu’à 23H38 GMT. Tour de la station, débranchement des différents câbles et alimentations. Je tombe de fatigue et m’endort rapidement.

Quatrième et dernier jour. 16/04/01 :

06H15 locales – Mince je n’ai pas entendu le réveil.. le temps de petit déjeuner je fais quelques tours de vernier.. pas grand monde sur les fréquences, normal le lundi de Pâques est d’habitude réservé à la famille..

Je contacte quand même à la Réunion FR5HA et 5R8FL sur Madagascar. Nous discutons un petit moment, ça change des  » 59 QRZ 5 to 10 up  » des journées précédentes. F5TDK est la dernière station enregistrée sur le log.

Les gens commencent à regrouper leurs affaires. Il faut, de mon côté, démonter et transborder presque 120 kg de matériel.. Deux groupes dont un diesel qui doit bien en faire 50 à lui seul, les antennes, les stations complètes.
Une petite heure plus tard grâce à l’aide de trois camarades tout est plié. Je profite d’une attente de chargement pour faire un essai, en bord de plage avec l’IC-706mkIIg, l’antenne fouet et la boite d’accord automatique.

Trois contacts se suivent deux Japonais et un Taiwanais sur 50 MHz !! D’autres indicatifs au loin mais il faut que je coupe, le bateau vient d’approcher du bord et nous devons partir récupérer les plongeurs sur l’île sud, dommage.. Je démonte sommairement le matériel et 20 minutes après le tout est remonté, attaché et scotché sur le boutre. Quelques essais .. 1/1 de Ros sur toutes les bandes avec la boite d’accord.

                   

Quelques contacts en J28NH/MM sur 10 mètres tout au long du voyage de retour entrecoupé de  » siestes  » réparatrices.

                

La boite d’accord et l’antenne scotchées sur le bateau … et ça marche …

8 heures prévues pour le trajet retour. J’essaye de faire un point rapide sur les trois jours passés. Un peu déçu des sautes d’humeur de la propagation, sans parler de quelques colères noires : des stations  » Latines « , suivez mon regard, hurlant leurs indicatifs sur la fréquence Split qui me demandaient, après m’avoir annoncé un report de 59, de répéter mon indicatif et/ou mon info QSL, un ou deux OM acariâtres lançant des points et des traits en CW sur cette même fréquence. Et bien sûr n’ oublions pas les utilisateurs  » de perroquets « , une bien belle invention qui permet de brouiller une fréquence d’une façon bien réelle.. ! ( j’en utilise un .. mais j’essaye de rester à côté lorsqu’il est sur marche..) !

Dans l’ensemble peu de  » doubles  » si ce n’est pour confirmer un indicatif que j’avais malheureusement écorché.. un peu plus de 1000 QSO et 74 DXCC pour une vingtaine d’heures d’écoute et de trafic.

 Remerciements…

Merci à tous ceux qui par leurs messages de remerciements anticipés, m’ont aidé à persévérer dans mon idée de voyage et ont attendu patiemment leur tour …. Pardon à ceux que je n’ai pu contacter.

Au CDXC, à Gérard et Alain. Un grand merci à Joël de bien vouloir s’occuper des logs et des cartes QSL.
A Fred et les Oms de Sarcelles Diffusion pour leur gentillesse et leur célérité pour l’envoi de l’alimentation 12V.

Enfin merci à Nicole, ma femme, pour son aide lors de la préparation du matériel, slalomant pendant une semaine dans l’appartement entre les sacs, paquets, jerrycans et autres tubes d’antenne et qui, avec les enfants, a sacrifié ses quelques jours de vacances pour que leur OM de mari/papa parte en expédition. A François et Olivier

Jean-Louis CDXC 976 – J28NH / F5NHJ.
FT900 – R7
IC-706 MkIIG – AH4 et Alinco DM330MV.

Comments are closed.